Sélectionner une page

Vous faites du téléchargement illégal lorsque vous obtenez à partir d’internet une œuvre protégée par les droits d’auteur sans que l’auteur de l’œuvre en question ne soit rémunéré. Vous êtes, dans ce cas, coupable d’un vol immatériel. Mais cela ne veut pas dire que les sites sur lesquels il est possible de faire gratuitement des téléchargements sont systématiquement illégaux. Car ceux-ci peuvent assurer le paiement des droits d’auteur via la publicité.

Aussi, notez qu’on est dans l’illégalité lorsqu’on fait payer un abonnement aux internautes pour télécharger des œuvres sur un site sans reverser l’argent de cet abonnement aux ayants droit. Il existe des labels, comme « Offre légale Hadopi » et « Pur » qui permet de certifier la légalité d’un site proposant des téléchargements. Le problème est qu’ils ne couvrent pas toutes les plateformes légales.

Les méthodes mises en pratiques pour faire du téléchargement illégal sont nombreuses. Certains internautes se rendent sur certaines plateformes de téléchargement illégal pour avoir de la musique et des films. D’autres passent par les procédés suivants :

Le téléchargement direct

On peut être en situation de téléchargement illégal quand on effectue un téléchargement direct pour obtenir un fichier via internet depuis un serveur distant. Dans un tel cas, il n’est point nécessaire d’utiliser un logiciel. L’internaute clique simplement sur un lien mis en place sur un site et lance le téléchargement d’un fichier vidéo ou audio. Cette façon de faire est illégale dès lors qu’elle concerne une œuvre protégée.

Le streaming

Par le streaming, on peut aussi se rendre coupable de téléchargement illégal. Cette technique permet la transmission en flux continu des données d’un fichier sur un site web. À partir de celle-ci, l’internaute a la possibilité d’écouter de la musique ou de visionner une vidéo directement sur internet. En principe, cela n’impose pas de téléchargement. Mais le streaming demeure néanmoins un téléchargement, car il y a stockage de données, même s’il s’agit d’un stockage provisoire.

Avant d’utiliser un site de streaming, pour ne pas être en situation de téléchargement illégal, l’internaute doit avoir l’assurance que le site en question a bel et bien le droit de proposer en ligne des œuvres en streaming. Si c’est le cas, cela voudrait dire qu’il a pris des dispositions en amont pour le paiement des droits d’auteur.

La technique du peer to peer

Le téléchargement illégal est aussi réalisé à partir de la technique du peer to peer, un système basé sur le protocole BitTorrent mis au point en 2001. Le but de cette technique est de permettre à plusieurs ordinateurs connectés entre eux de partager des segments de fichiers en devenant des « micro-serveurs ». Dans la pratique, un internaute télécharge un fichier auprès d’autres internautes qui lui font parvenir des segments du fichier en question. À son tour, il leur envoie aussi des segments d’un fichier qu’il a lui-même téléchargé. Lorsque la demande d’un fichier est importante et se fait sur un seul serveur principal, le téléchargement devient lent du fait d’un encombrement du serveur. Retenez qu’effectuer du peer to peer c’est faire du téléchargement illégal et c’est puni par la loi.

 

Je vous recommande également la lecture de cet article : La technologie chez les jeunes de nos jours