Sélectionner une page

Le métier de graphiste est un travail créatif et artistique ; son rôle est d’apporter une forte identité visuelle à un produit spécifique, via notamment l’affiche, le logo ou encore l’emballage, afin d’attirer et de séduire le public et les clients potentiels. Comment donc devenir graphiste ?

Les qualités requises pour être graphiste

Un bon graphiste est quelqu’un de curieux qui est animé d’un amour immodéré pour le domaine artistique. Il doit être capable d’exprimer une idée via une image qu’il crée par ses crayons et sa souris. Il est important qu’il maîtrise les logiciels spécialisés et notamment ceux de PAO, lesquels lui permettront de concrétiser toutes ses idées. Il doit aussi connaître les procédés d’impression et de fabrication. Il doit se tenir au courant de l’actualité, être doté d’un bon sens de l’adaptation, et être un bon communiquant pour gérer ses quotidiennes interactions avec de nombreux interlocuteurs. Il doit enfin opposer une bonne résistance au stress, qui est très présent dans son métier et se montrer organisé pour bien gérer son travail et ne pas se sentir dépassé.

La formation nécessaire pour être graphiste

Si certains se forment de manière totalement autodidacte et autonome au métier de graphiste, il existe de nombreux diplômes qui permettent de prouver aux agences ses compétences ou de se faire connaître en tant qu’indépendant. Il est ainsi possible de rentrer de plain-pied dans la formation de graphiste par le biais de BTS après le BAC ou de diplômes d’écoles d’art. Parmi les nombreuses formations qui existent, on peut citer le BTS expression visuelle, le DNAT (diplôme national d’art et technique, niveau bac +3), la licence pro arts, le DNSEP (diplôme national supérieur d’expression plastique, niveau bac +5) ou encore le Master pro sciences et technologies.

L’entrée dans le métier de graphiste et la carrière

Le métier de graphiste connaît de nouvelles opportunités grâce au multimédia et au web. Pour espérer trouver rapidement un travail ou des missions, il est important d’être doté d’une solide formation et de pouvoir présenter un book de qualité. Le talent fait la différence, de même que l’excellente réputation au sein d’un milieu où le bouche à oreille occupe une place importante. Le métier peut s’exercer en tant qu’indépendant ou en tant que salarié. Les débuts sont toujours difficiles, en raison de la grande concurrence qui fait fureur dans le secteur, mais dès que le graphiste développe sa réputation par l’excellence de son travail, il pourra progresser et décrocher de plus en plus de contrats. Salarié, il est souvent assistant directeur artistique, ou maquettiste et roughmen.