Posted on: 13 décembre 2021 Posted by: Xavier Comments: 0
saisie donnee

Un grand volume de documents de tous types circule au sein des grandes ou petites et moyennes entreprises. Ces éléments engendrent souvent des tâches importantes, notamment pour tous les services, à savoir les services commerciaux, la comptabilité, les ressources humaines ou encore l’administration. Ces documents peuvent être du back-office, des enquêtes de satisfaction, des papiers administratifs… Il est donc important d’assurer leur gestion, leur vérification, leur saisie, leur conversion et leur accessibilité sur un système d’information. C’est pour alléger ces missions que bon nombre d’entreprises optent pour la délocalisation de la gestion de données. Généralement, on retrouve deux types de délocalisation. Découvrez les détails ci-après.

Qu’en est-il du traitement des données délocalisées ?

En premier lieu, il y a le traitement de données délocalisées. Le but est surtout de confier les tâches à des prestataires. Pour cette première solution, le traitement doit suivre certaines procédures bien établies. Déjà, il faut prendre en compte le type de données : textes, photos, vidéos ou nombres. Ils doivent être rassemblés dans une base.

Pour ce qui est du traitement de données, le professionnel chargé de la saisie délocalisée s’occupe de leur mise à jour, leur mise en ligne, la rectification, la normalisation, mais aussi l’enrichissement du contenu de la base. Il faut dire qu’actuellement, avec l’évolution de l’économie, ce type de délocalisation est très prisé des entreprises quel que soit le secteur d’activité : assurance, société commerciale, communication, santé, agence de voyages, annuaire…

L’outsourcing fait que la gestion des données se fera vers un pays proposant des coûts de production réduits. Cette pratique est très efficace. Ci-après quelques avantages d’opter pour une stratégie offshore :

Augmenter la productivité

Confier la gestion des données à des prestataires offshores séduit un grand nombre d’entreprises. Plusieurs raisons expliquent ce choix. Généralement, les sous-traitants consacrent tout leur temps et leur énergie à leurs activités principales, notamment la gestion et le traitement de données. Ce qui promet des résultats probants du côté des donneurs d’ordres puisqu’ils pourront se concentrer bien plus leurs efforts sur les tâches les plus importantes. Ainsi, elles deviennent en effet plus productives.

Des prestations flexibles

Les entreprises offshore proposent également des services flexibles. Elles peuvent en effet s’adapter aux besoins des sociétés, quelles que soient leurs tailles. Les prestations peuvent être personnalisées.

Faire des économies

L’option offshore permet de réduire les charges d’une entreprise puisqu’elle n’est plus obligée de recruter ni d’organiser des formations. De plus, elle n’est plus contrainte d’acquérir des matériels en plus. Le sous-traitant s’occupe de tout. Souvent, le coût des prestations en offshore est réduit.

La délocalisation dans le Cloud

Le computing Cloud est actuellement indispensable pour gérer les données d’une manière plus moderne. Il faut dire que ces dernières années, cette pratique s’est avérée très efficace. Il s’agit d’un outil analytique innovant capable de stocker et gérer un flux important de données complexes ou conventionnelles. Il n’y a donc plus besoin d’introduire les données manuellement. Tout se joue sur internet.

Le Cloud rassemble des serveurs connectés entre eux via internet. Ce qui garantit grandement des liaisons performantes et une fluidité de la communication, mais facilite aussi le traitement des données. Souvent, il peut être géré par un prestataire puisque les serveurs du Cloud peuvent être situés dans deux pays différents. En confiant au sous-traitant la gestion du Cloud, le donneur d’ordre n’a plus besoin de gérer l’infrastructure sous-jacente, mais il a toujours la possibilité d’accéder à tous les services disponibles sur le Cloud.

Pour les entreprises de petite taille, le Cloud est la solution pour lancer un service sans la moindre contrainte d’investir en software ou hardware. Le coût se voit donc être réduit pour un projet quelconque. Comme la première solution, cette pratique réduit les dépenses puisqu’il n’y a plus besoin d’investir dans les infrastructures que ce soit en termes d’application, de serveurs…

Partager