Publié le: 15 avril 2020 Publié par : Xavier Commentaires: 0
devenir architecte réseau

Pour devenir architecte réseau, il est impératif de suivre une formation spécialement dédiée à ce métier. À la fin, vous serez bien outillé pour concevoir idéalement et surveiller tout le système de télécommunication d’une entreprise ou d’une institution.

Formation nécessaire pour devenir architecte réseau

Les structures qui recherchent un architecte réseau visent plus les profils de ceux qui sont issus d’une école d’ingénieurs. Au sein de celle-ci est délivré un master en systèmes de communication et réseau en bac+4 ou bac+5. Les entreprises accordent aussi de l’importance aux architectes réseau qui ont obtenu un master pro à l’université, avec une option réseau-télécoms.

Vous ne souhaitez peut-être pas faire de longues études pour devenir architecte réseau. Dans ce cas, optez pour un DRT (Diplôme de recherche technologique). Il s’effectue en 2 ans et impose une mission de recherche appliquée au sein d’un laboratoire ou d’une entreprise.

Sachez que les grands opérateurs de télécommunications sont ceux qui emploient plus les architectes réseau. Mais les autres types d’entreprise ont aussi besoin de tels travailleurs. C’est pourquoi les personnes qui exercent en tant qu’architecte réseau ne chôment pas. On a besoin d’elles dans presque tous les secteurs. Toutefois, ce métier ne peut être délocalisé comme c’est le cas d’autres fonctions techniques, ce qui s’explique par la présence physique des machines et serveurs. Une bonne formation est nécessaire pour répondre à tous les défis liés à cette profession.

Lire aussi : L’importance de la formation continue

Quelles sont les missions de l’architecte réseau

De nombreuses missions sont assignées à l’architecte réseau. En général, ce professionnel est employé par une SSII (Société de services en ingénierie informatique) pour l’analyse de la circulation de l’information existant dans une structure afin de mettre en place une solution qui répond aux besoins en communication de celle-ci. L’architecte réseau se charge d’une mission qui est divisée en 3 étapes :

  • La première est d’agir dès la phase d’études en élaborant une planification du réseau qu’il créera plus tard. Il doit définir les priorités et les problèmes en lien avec l’échange d’informations et préparer les instructions pour le personnel chargé de concevoir le système informatique. L’architecte réseau réalise la sélection de l’équipement nécessaire et fait des tests qui évitent au maximum les bugs.
  • La deuxième étape concerne la conception en elle-même du système de réseaux. Elle se base sur une étude approfondie des architectures qui existent déjà et sur les opérations qui ont été réalisées grâce à ces réseaux. À ce niveau, l’architecte réseau travaille en collaboration avec la direction technique pour concevoir un système de communication conforme aux règles de sécurité, qui tient compte des contraintes budgétaires et considérant les objectifs stratégiques que la direction a souhaités.
  • Quant à la dernière étape, il est question pour l’architecte réseau de superviser la mise en place du réseau et sa gestion quotidienne. Il le fait selon la place qu’il occupe dans la structure. À ce propos, il peut être consultant, sous-traitant ou employé en interne.

Les qualités nécessaires pour devenir architecte réseau

Pour devenir architecte réseau, il est important de se montrer méthodique et rigoureux, ce qui permet de ne rien oublier dans son analyse de la structure réseau qui existe. Dans ce métier, il est nécessaire de savoir prendre du recul pour effectuer en finesse une analyse des besoins du client. L’architecte en réseau ne doit pas se comporter comme un « geek » toujours enfermé dans son bureau. On attend de lui qu’il fasse montre d’un bon sens du relationnel puisqu’il est appelé à collaborer avec différentes personnes, des gens qui n’ont pas forcément le même niveau de connaissances techniques. Être curieux est souhaitable pour faire ce boulot. Aussi, l’architecte réseau doit pouvoir assurer une veille continuelle pour suivre l’évolution rapide des technologies.

Partager